Vendredi 31 janvier la loi anti gaspillage pour une économie circulaire a été définitivement adoptée à l'unanimité par le Sénat, après avoir été adoptée par l'Assemblée Nationale le mardi 21 janvier  par 227 voix pour, 10 contre et 15 abstentions.

On ne peut que se réjouir de cette volonté commune de changer durablement nos modes de production et de consommation.

"Le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire est construit autour de cinq grands objectifs, qui se déclinent à travers des actions concrètes dans tous les secteurs :

 

  • Sortir du plastique jetable : fin progressive de tous les emballages plastique, développement des solutions de vrac, interdiction de

[lire la suite]

 

 

Adoption de la loi anti gaspillage.

De nombreuses villes ont lancé des campagnes de sensibilisation pour limiter la pollution des mers et océans.

Tout ce qu'on jette au sol, dans le réseau d'écoulement pluvial va contribuer à polluer les océans.

La Méditerranée est particulièrement menacée.

"Pour la quatrième année consécutive, la Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur lance son appel à projets « Pour une Méditerranée Zéro Plastique » destiné à soutenir les initiatives et les actions exemplaires en matière de protection des espaces naturels et de la mer Méditerranée contre les macro déchets et les pollutions plastiques."

La mer commence ici
biodéchets.jpg

"La mise en décharge des biodéchets est à l’origine d’émissions de gaz à effet de serre : le tassement des déchets provoque également la fermentation de déchets alimentaires dans un milieu sans oxygène, créant ainsi des conditions favorables à l’émission de méthane dans l’atmosphère.

Ce gaz a de plus un pouvoir de réchauffement global 25 fois supérieur à celui du CO2.

De même, l’incinération de ces déchets produit également des GES et notamment du CO2 lors de leur combustion.

Séparer les biodéchets du reste des déchets, objectif 2023.
Déballe_histotique_2017-3.jpg

Malgré l'émoi provoqué par la mort du maire de Signes cet été, les décharges illégales et dépôts sauvages continuent à défigurer nos massifs et nos forêts.

La Garde des Sceaux, Nicole Belloubet se propose de créer une « justice pour l'environnement »

Les professionnels s'engagent pour venir à bout de ce fléau: la FBTP83 souhaite se constituer partie civile dans les affaires de décharges illégales.

Mais les services de la DREAL, trop peu nombreux, les tribunaux peinent à sanctionner les contrevenants.

Dépôts sauvages et décharges illégales
Adhérer association Ordurables
  Rejoignez-nous   
  • Facebook Ordurables

Liens utiles

Déchets de chantier
biode
clean up europe
actu environnement
déchets
zéro waste zero dechet